École-maison nos raison changent Ex Corde ScholaÉcole-maison

Nos raisons changent

On continue rarement de faire l’école-maison pour la même raison qu’on l’a commencée

Mon nom est Annie Couture et je suis la présidente du réseau catholique d’instruction en famille Ex Corde Schola. Je suis mère de trois enfants et notre famille pratique l’instruction en famille (ou école-maison) depuis quatre ans.

J’aimerais partager avec vous une réflexion sur l’école-maison qui peut paraître un peu bizarre au premier abord, mais que plusieurs d’entre nous se sont faites avec le temps, et que je formulerais comme suit : on continue rarement à faire l’école à la maison pour la même raison qu’on l’a commencée.

Personnellement, j’ai commencé à faire l’école à la maison avec notre fils le plus vieux, Thomas, parce que mon mari et moi voulions lui offrir une éducation enrichie, de style classique, le genre d’éducation qui est difficile à retrouver dans les écoles publiques, et qui coûte très cher en école privée.

Avec le temps, j’ai toutefois constaté que Thomas avait des difficultés avec les apprentissages que je lui proposais – il a éventuellement été diagnostiqué d’un TDAH, et alors j’ai continué parce que je me rendais compte que mon fils avait besoin d’une aide personnalisée. L’école-maison m’offrait la flexibilité de m’adapter très rapidement à ses besoins. 

Il arrivait (et il arrive encore parfois) à Thomas de ne plus arriver du tout à assimiler de la nouvelle matière. Lorsque cela arrivait, il n’y avait plus rien à faire : tout temps passé en classe était du temps perdu. Nous devions alors arrêter les apprentissages jusqu’à ce que les blocages disparaissent – c’était comme si son cerveau avait besoin de se reposer. Cela pouvait durer quelques jours, ou même quelques semaines. Dans ces situations, mon mari et moi nous sommes souvent demandés comment un enfant comme lui aurait fait à l’école. Une classe aurait-elle attendu pour lui? Poser la question, c’est y répondre…

Mais avec le temps, j’ai aussi constaté quelque chose de beaucoup plus essentiel que la question pédagogique : l’école à la maison est un mode de vie qui permet une vie de famille extraordinairement riche.

C’est un mode de vie qui permet aux parents de vraiment connaître à fond leurs enfants, et aux enfants de se connaître entre eux, et de connaître leurs parents.

C’est un mode de vie qui promeut puissamment la cohésion familiale et qui permet aux membres de la famille de partager ensemble une même culture, de l’inventer, de la faire vivre. Cela donne vraiment aux membres de la famille la possibilité de se comprendre et de se connaître d’une manière intime et unique parce qu’ils partagent une très grande partie de leur vie ensemble. Ultimement, les membres de la famille ont des références communes (histoires, anecdotes, lectures préférées, musique, sorties, etc.), des valeurs communes, des expériences communes, et donc quelque chose qu’on pourrait appeler une culture familiale commune.

Au fil de mes rencontres, j’ai souvent remarqué que les parents d’école-maison partageaient la même réflexion que moi : peu importe pour quelles raisons ils avaient commencé l’école à la maison, ils avaient pris conscience de cette expérience familiale unique quelque part dans leur parcours et c’est souvent cela qui les motivait à continuer l’école-maison, nonobstant la raison de départ.

La cohésion familiale que les familles découvrent en faisant l’école-maison est le fondement le plus solide qui soit pour pousser les parents à continuer. En effet, la peur ne sera jamais un fondement solide; les désirs de flexibilité, d’une éducation plus riche ou plus adaptée, rien de cela ne peut se comparer à la motivation extraordinaire que nous pouvons trouver au fond de nous lorsque nous constatons que nos efforts nous portent à être de plus en plus unis en tant que famille, à nous connaître et à nous aimer plus profondément.

École-maison nos raisons changent copyright excordeschola.ca

C’est le trésor caché – et c’est maintenant la meilleure (la seule?) raison que j’ai à présenter aux familles qui désirent commencer l’aventure de l’école-maison. Je livre donc cette réflexion en particulier à tous ceux qui aimeraient tenter l’expérience mais qui demeurent incertains : ce que vous allez découvrir en faisant l’école à la maison risque de faire de vous des homeschoolers pour très longtemps.

2 Comments

  1. Joanie Perreault
    17 février 2019

    Merci pour ce beau témoignage ! Ça viens résonner en moi… Comme si tu mettais des mots à une des raisons pour laquelle je désire faire l’instruction en famille. Un article à relire pour nous inspirer et nous motiver!

    • Ex Corde Schola
      8 mars 2019

      C’est vrai! Et il est bon de garder précieusement les choses qui nous inspirent, pour tous ces moments dans lesquels nous sommes tentées d’abandonner!

Laisser un commentaire